Accueil / Présentation

étudiants démocrates humanistes edh thomas hermans

Notre équipe se compose de huit membres dans le bureau national et 6 référents qui couvrent tous les campus de Wallonie et de Bruxelles. Le bureau national s’occupe de gérer et de coordonner le mouvement des EDH. Les présidents de campus sont le point de contact avec les étudiants et organisent des activités sur leur campus.

La composition du bureau national est réfléchie et ses membres sont choisis afin d’avoir une équipe représentative et cohérente. Un exemple, notre conseiller stratégique a fini ses études et représente tous les étudiants qui sont sur le point de finir leurs études, il nous livre sa vision avec son expérience et sa maturité. Un autre exemple est notre secrétaire internationale qui est dans le système francophone mais qui vient de Flandre occidentale.  Il est important pour nous de renouer les liens avec le nord du pays. Les autres membres du bureau représentent parfaitement la Wallonie et Bruxelles.

edh-team-2

Les EDH ont décidé de lancer leur propre site. Nous voulons marquer le début d’une nouvelle ère, avec une nouvelle équipe et de nouveaux projets. En ce qui concerne le nouveau site, nous avons pris cette décision pour faire connaître nos positions sur l’actualité en rapport avec les étudiants, ainsi qu’avoir plus d’impact. Nous voyons au travers de ce site un moyen de redynamiser le mouvement et se faire entendre. Néanmoins, ce n’est pas seulement sur internet que nous allons agir, c’est aussi sur le terrain, auprès des étudiants en organisant des activités, conférences et débats.

Nous avons aussi décidé, à côté du site, de lancer notre propre magazine. Ainsi, nous pourrons communiquer nos propositions et créer un moyen de communication qui suscitera des retours de la part des étudiants.

edh-team

Les EDH vont se battre tout au long de l’année pour défendre leurs idées. Nous avons défini trois thèmes que nous allons défendre.

Tout d’abord l’enjeu linguistique qui scinde notre pays. En tant qu’étudiants francophones, nous voulons renouer avec les étudiants du Nord du pays. La Belgique est un pays uni, centripète à nos yeux, car les francophones et flamands ont plus de points en communs que de différence. Mettre nos différences en avant nous apporte plus de mal que de bien. Cette collaboration peut nous apporter beaucoup ! Nous tenons également à entretenir de bonnes relations internationales avec les EDS, nos homologues flamands.

Ensuite, nous voulons des universités à l’écoute des étudiants. Les conseils d’étudiants doivent être écoutés, continuer à avoir quelque chose à dire au sein des CA des universités.