Autoriser l’exercice du métier d’assistant social en tant qu’indépendant

En France, un assistant social peut devenir indépendant mais, en Belgique, aucun texte de loi ne permet à un éducateur ou à un assistant social de pouvoir exercer sa profession en indépendant complémentaire. Or la demande est bien existante.

De quoi s’agit-il ?

En France, un assistant social peut devenir indépendant. Par contre, en Belgique, aucun texte de loi ne permet à un éducateur ou à un assistant social de pouvoir exercer sa profession en indépendant complémentaire. Pourtant, la demande est bien existante.

A l’heure actuelle, un assistant social peut travailler comme consultant. Ce n’est pas un contrat d’indépendant. Souvent, ce sont des contrats de 2h/ semaine, 5h/ semaine. Ces contrats ne suffisent pas à la personne d’assurer le maintien de son droit au chômage ou d’avoir un autre emploi.

Il existe peu d’assistants sociaux en Belgique qui osent travailler comme indépendant. En effet, rien aux yeux de la loi ne les protègent. Souvent, les assistants sociaux sont obligés de se réorienter dans une autre profession pour devenir indépendants. Or, nous avons besoin d’assistants sociaux qui interviennent comme indépendants, qui peuvent offrir une série de services aux écoles, aux particuliers, aux hôpitaux…

La mise en place d’assistants sociaux indépendants permettrait également aux jeunes qui sont en recherche d’emploi ou qui souhaitent se lancer de pouvoir exercer leur boulot avec une protection, un statut.

Pour plus d’informations :