Bonne gouvernance à l’UE

Président de la Commission, président du Conseil européen, votes à la majorité et à l’unanimité, protection des lanceurs d’alerte… Les améliorations possibles du fonctionnement européen sont nombreuses !

De quoi s’agit-il ?

L’Union européenne est à une période charnière, et vit actuellement une crise de gouvernance : montée des partis europhobes, défiance envers les institutions et politiques européennes… D’après la Commission, de « nombreux européens considèrent que l’Union est trop éloignée de leurs préoccupations ou qu’elle interfère trop dans leur vie quotidienne ». La confiance des citoyens de l’UE envers les autorités nationales et supranationales a diminué et l’absentéisme aux élections européennes a atteint des records en 2014.

En cause ? La complexité des institutions européennes et de leur processus décisionnel, d’une part. Ce qui entraîne un manque de lisibilité du fonctionnement de l’UE. D’autres part, du point de vue de la gouvernance en soi (types de vote, présidence, lisibilité institutionnelle), des améliorations sont possibles !

Au programme : présidence de la commission, initiative législative, vote en terme de fiscalité, Europe sociale,  nombre de commissaires, listes transnationales…

Pour en savoir plus :